Publié le 10/09/2021

#News | Interview | Private Corner dans l'émission BUSINESS INSIDE

Jean-Marc Sylvestre interviewe Estelle Dolla, présidente et confondatrice de Private Corner, pour Business Inside TV - Le RDV Entreprises https://www.forbes.fr/business...

Le Private Equity en France, un secteur en plein épanouissement grâce à de nouveaux outils

L’adoption de la loi Pacte en avril 2019, qui visait notamment à drainer une partie de l’épargne des français vers l’économie réelle et le Private Equity (investissement en direct dans des sociétés non cotées ou au travers de fonds d’investissement) a transformé le paysage hexagonal de l’investissement. De nombreux acteurs sont arrivés sur ce marché désormais très concurrentiel. Les process se sont accélérés et le métier s’est doté d’outils digitaux non seulement pour rendre les processus transactionnels et de suivi des investissements plus efficients mais aussi pour améliorer l’expérience investisseur. Parmi les plateformes simplifiant considérablement l’accès à ce type d’investissement, en BtoC et surtout BtoBtoC, on peut citer Private Corner dont nous parle avec passion sa cofondatrice et Présidente Estelle Dolla.

Quelles sont les mutations récentes à noter dans le secteur du capital-investissement, plus communément appelé Private Equity en France ?

Estelle Dolla : En peu de temps, le Private Equity s’est imposé comme un secteur incontournable au profit de l’économie réelle pour accompagner la croissance des entreprises en créant de la valeur sur une perspective de long terme. Tout particulièrement en France, on compte beaucoup d’équipes d’investissement (en fonds propres ou en dettes), énormément de liquidités disponibles sur le marché en attente d’être investies ce qui donne lieu à une concurrence importante tant au niveau des investissements que des levées et contribue à accélérer la transformation du marché et de ses acteurs.

Quel est le rôle de votre plateforme « Private Corner » dans ce marché depuis 2020 ?

Estelle Dolla : Private Corner se positionne comme le trait d’union entre deux mondes. D’un côté, des fonds d’investissements historiquement structurés pour des investisseurs institutionnels, de l’autre, des investisseurs privés qui n’avaient jusque-là pas ou peu accès à ces fonds du fait de tickets d’entrée trop élevés. Chez Private Corner, nous visons une clientèle privée professionnelle ou assimilée ou encore d’investisseurs institutionnels de taille plus modeste. Nous agrégeons la demande de nos investisseurs dans des fonds de capital-investissement dont nous assurons la gestion. Nous nous positionnons ensuite vis-à-vis des fonds cibles comme un seul et unique investisseur. Ainsi, nous permettons un accès privilégié aux stratégies d’équipes d’investissement de premier plan.

Qu’apporte la digitalisation à ce secteur ?

Estelle Dolla : Dans un environnement où il est fondamental de pouvoir réagir rapidement, maîtriser les technologies digitales et se tourner vers l’innovation est une nécessité. Cela apporte une plus grande réactivité, une meilleure gestion des normes règlementaires, une amélioration de l’expérience investisseur tout en maîtrisant les coûts de productivité inhérents. Le Business model de « Private Corner » est basé sur la digitalisation de l’intégralité du cycle du vie d’un fonds d’investissement au travers des process automatisés pour maximiser l’efficience et l’expérience investisseur tout en minimisant les coûts et ainsi préserver la performance délivrée par les fonds cibles. Autrement dit, nous avons vocation à donner accès à des sous-jacents de qualité, au meilleur prix pour préserver au maximum la création de valeur générée par les PME et ETI accompagnées par les équipes d’investissement.

Qu’apporte votre plateforme de souscription aux professionnels du conseil en investissements ?

Estelle Dolla : Lorsque nous avons créé « Private Corner », nous avons été particulièrement vigilants au fait de pouvoir mettre à disposition des professionnels du conseil en investissements une partie des fonctionnalités de notre plateforme via des espaces personnalisés et dédiés. L’accès digital à une offre diversifiée sur les actifs non cotés permet aux professionnels du conseil en investissements d’accroître la valeur ajoutée vis-à-vis de leur clientèle privée, professionnelle ou assimilée, en leur facilitant l’entrée en relation et le suivi des investissements réalisés. Ainsi, cela facilite et fluidifie tous les aspects administratifs et réglementaires ce qui contribue à renfoncer la relation clients en privilégiant les questions de fond.

Quelles sont les fonctionnalités de votre plateforme et sa valeur ajoutée ?

Estelle Dolla : La plateforme Private Corner permet de fluidifier l’ensemble des process inhérents au cycle de vie d’un fonds en stockant en base de données l’ensemble des informations relatives à l’actif et au passif de nos fonds. Il devient assez facile de produire de manière automatisée et personnalisée tous types de reporting à destination des investisseurs et de nos partenaires distributeurs (banques privées, family offices et conseillers en gestion de patrimoine). Le plus beau compliment pour nous, c’est lorsque nos partenaires nous disent : « vous avez réussi à faire des choses simples dans un environnement compliqué ».

Pourquoi à votre avis est–il intéressant aujourd’hui d’investir sur cette classe d’actifs ?

Estelle Dolla : La classe d’actifs est historiquement très résiliente dès lors que l’investisseur est prêt à immobiliser les sommes engagées sur le long terme. L’investissement sur un modèle fonds de fonds renforce d’autant plus la diversification sectorielle et géographique, ce qui contribue à maîtriser le risque de perte en capital associé au capital-investissement.

Quel est l’accueil des gérants historiques face à ces nouvelles plateformes ?

Estelle Dolla : Outre la nécessité de digitaliser les processus d’entrée en relation et de souscription, notamment depuis l’adoption de la loi Pacte en avril 2019, l’un des principaux enjeux des gérants historiques pour les années à venir est désormais de diversifier leur base investisseurs en s’adressant à la clientèle privée. Cependant ils n’ont pas tous vocation à changer leur modèle opérationnel pour être en mesure de gérer une multitude d’investisseurs privés. Notre solution leur permet de faire rayonner leur marque auprès d’une nouvelle typologie d’investisseurs et également de compléter leur levée de fonds.

Comment réagit la clientèle privée par rapport au non coté ?

Estelle Dolla : La clientèle privée est encore dans une phase « d’évangélisation » sur cette classe d’actifs mais la démocratisation a bien commencé. Sur une longue période le capital-investissement surperforme très nettement les autres classes d’actifs (source étude France Invest et EY). Il reste à faire beaucoup en matière de pédagogie auprès des conseillers en investissements financiers de manière à ce qu’ils comprennent bien les spécificités de cette classe d’actifs et ses enjeux pour être en mesure de conseiller leurs clients dans les meilleures conditions. L’intérêt est double : cela permet de drainer une partie de l’épargne des français vers l’économie réelle, donc de financer notre tissu de PME et ETI, tout en diversifiant leur patrimoine sur une classe d’actifs à laquelle ils pouvaient difficilement accéder.

Quel est l’avenir pour vous du capital investissement ?

Estelle Dolla : Au regard du grand nombre de sociétés financées et accompagnées, le capital-investissement a un rôle moteur et d’une certaine manière une responsabilité au regard des enjeux sociaux et environnementaux dans l’atteinte des objectifs fixés par l’Accord de Paris et les Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies. Aujourd’hui, les préoccupations des dirigeants rejoignent celle des investisseurs. Investir dans le non coté pour un investisseur privé c’est désormais raisonner différemment, ne plus aller simplement chercher des avantages fiscaux mais donner du sens et de l’impact à son argent en allant vers une attitude sociale et environnementale plus responsable. Cette évolution est en phase avec nos valeurs : engagement, excellence, transparence et expertise.

Source : forbes.fr - septembre 2021