Publié le 14/12/2020

#News | Épisode 1 | Private Corner : pour qui ? pourquoi ? par Estelle Dolla, CEO et co-fondatrice

Estelle Dolla, CEO et co-fondatrice de Private Corner répond aux questions que vous : investisseurs, GPs ou simple curieux pourriez vous poser.                                                                                                                                                          

Quelle est la raison d’être de Private Corner et comment est née cette idée ?

ED : Private Corner est née de la volonté d’ouvrir plus largement la classe d’actifs du Private Equity aux investisseurs privés. En complément d’initiatives pionnières dans le domaine, Private Corner souhaite faciliter l’accès aux opportunités d’investissement dans cette classe d’actifs.

L’offre en Private Equity est relativement restreinte pour les investisseurs privés. Nous avons l’ambition de rendre accessibles des fonds de Private Equity qui pour le moment n’accueillent pas ou peu d’investisseurs privés bien souvent du fait de tickets d’entrée supérieurs au capital mobilisable pour cette catégorie d’investisseurs.

Notre nom résume cette raison d’être, agréger la demande des investisseurs privés pour leur permettre d’accéder au marché des investissements non cotés.

     
A qui s’adresse votre offre ?

ED : Aujourd’hui, il est compliqué d’accéder à des opportunités d’investissement en Private Equity pour les tickets compris entre 100.000 à 2 millions d’euros parfois même jusqu’à 5 à 10 millions d’euros selon les fonds d’investissement ciblés. Chez Private Corner, nous avons la volonté de satisfaire l’appétit des investisseurs dans des fonds de capital-investissement pour qui le ticket minimum d’entrée se révèle souvent trop élevé. Ainsi, notre offre s’adresse à l’ensemble des investisseurs (HNWI, Family Offices, « petits » corporates ou institutionnels) à partir de 100.000 euros investis (*).

Investir en diversification sur le non coté permet de participer activement à la relance de notre économie et constitue plus que jamais un placement idéal pour redonner du sens à son épargne. Les investisseurs privés méritent que l’on puisse leur proposer des opportunités d’investissement et un service associé en adéquation avec leurs attentes.
      

Concrètement, comment cela fonctionne ?

ED : Private Corner est une société de gestion AIFM indépendante (agrément AMF GP-20000038), nous agrégeons la demande individuelle dans des fonds qui investissent directement dans un ou plusieurs fonds cibles sous-jacents. Private Corner sélectionne les fonds cibles afin d’y agréger tous les tickets à partir de 100K€ (*), notre plafond étant le plancher du fonds cible.

Notre sélection a la volonté d’être multi-stratégies afin de permettre à l’investisseur de se constituer un portefeuille diversifié en Private Equity. A titre d’exemple, nous sommes convaincus que dans le contexte de crise actuelle, l’opportunité d’investissement dans des fonds ayant une politique d’accompagnement des PME régionales peut tout à fait avoir sa place au côté d’une sélection de fonds de Buy-Out ou encore de VC pan-européens.
  

Le digital est aujourd’hui un impératif. Comment l’avez-vous intégré ?

ED : Il était fondamental pour nous d’intégrer la dimension digitale dans nos réflexions dès le début du projet. Pour cette raison, nous sommes parvenus à ce que le digital couvre l’ensemble de la chaîne de valeur de nos fonds : de l’entrée en relation jusqu’à la communication avec les investisseurs tout au long de la vie de l’investissement. Toutes les opérations suivent un processus optimisé grâce à des solutions digitales favorisant les process automatisés. Cela permet de fluidifier et de sécuriser notre modèle opérationnel tout en garantissant à nos investisseurs un positionnement tarifaire compétitif associé à un service de qualité.

Notre objectif est de proposer des investissements de qualité dans un environnement digital optimisé.
       

S’agit-il de « disrupter » le marché existant ? Comment vous positionnez-vous dans votre écosystème ?

ED : Nous ne parlons pas de disruption chez Private Corner, nous pensons simplement que le marché du Private Equity doit s’ouvrir plus amplement aux investisseurs privés. De ce point de vue, toutes les initiatives sont bonnes, c’est pourquoi notre plateforme de souscription permet d’investir directement en toute autonomie mais également d’intégrer des modèles de distribution intermédiés par des « sponsors » (banques privées, réseaux de conseillers en gestion de patrimoine ou encore Family Offices).

Dans le même temps, au travers de nos fonds sous gestion, nous permettons aux GPs de compléter leur levée de fonds tout en faisant rayonner leur marque auprès d’une nouvelle communauté d’investisseurs, le tout sans changer de modèle opérationnel.

Pour résumer, nous souhaitons être un vecteur de la démocratisation de l’investissement en Private Equity via notre « Market Place » en étant le point de rencontre entre les investisseurs privés et les GPs s’adressant habituellement aux investisseurs institutionnels.
        

(*) : 30.000 euros sous conditions (Art. 423-49 RG AMF)